Le Formulaire des Prières Ecclésiastiques

PRIÈRE
Pour dire avant le Sermon.

Notre aide soit au nom de Dieu, qui a fait les Cieux et la Terre. Amen.

EXHORTATION

Mes Frères, que chacun de vous se présente devant la face du Seigneur, pour faire confession de ses fautes et de ses péchés, en suivant du cœur mes paroles.

CONFESSION

Seigneur Dieu, Père éternel et tout-puissant, nous confessons et reconnaissons sincèrement devant ta sainte Majesté, que nous sommes de misérables pécheurs, conçus et nés dans l’iniquité et dans la corruption, enclins au mal, incapables de faire aucun bien ; et que par nos vices nous transgressons sans cesse tes saints Commandements ; ce qui fait que nous attirons par ton juste jugement une entière ruine sur nous. Toutefois, Seigneur, nous avons un vrai déplaisir de t’avoir offensé, et nous nous condamnons, nous et nos vices, avec une vraie repentance, désirant que ta grâce subvienne à notre misère. Veuille donc avoir pitié de nous, Dieu très bon, et Père plein de miséricorde, au Nom de ton Fils JÉSUS-CHRIST notre seigneur : et en effaçant nos vices et nos souillures, accorde-nous, et nous augmente, de jour en jour, les grâces de ton Saint Esprit ; afin que reconnaissant, de tout notre cœur, notre injustice, nous soyons touchés d’une douleur sincère, qui nous fasse mourir au péché, et qui produise en nous des fruits de justice et d’innocence, qui te soient agréables, par JÉSUS-CHRIST, notre Seigneur, Amen.

PRIÈRE
Pour lire après le Sermon.

Dieu tout-puissant, Père céleste, tu nous as promis d’exaucer les Prières que nous te ferions au Nom de ton Fils bien-aimé notre Seigneur JÉSUS-CHRIST : et nous sommes enseignés, tant par lui que par ses Apôtres, à nous assembler en son Nom, avec promesse qu’il sera au milieu de nous, et qu’il sera notre intercesseur envers toi, pour obtenir de toi toutes les choses que nous te demanderons, d’un commun accord, sur la Terre.
Premièrement, tu nous as ordonné de prier pour ceux que tu as établi Supérieurs et Gouverneurs sur nous ; ensuite, pour toutes les nécessités de ton peuple, et même pour celles de tous les hommes. C’est pourquoi, nous confiant en ta Sainte Doctrine, et en tes Promesses, puisque nous sommes assemblés ici devant ta face au nom de ton Fils, notre Seigneur JÉSUS, nous te supplions affectueusement, ô notre bon Dieu et notre Père, au Nom de notre unique Sauveur et Médiateur, de nous pardonner gratuitement nos offenses par ta clémence infinie ; et d’attirer et d’élever tellement à toi nos pensées et nos désirs, que de tout notre cœur nous puissions t’invoquer, selon ta volonté, qui seule est raisonnable.
Nous te prions donc, Père céleste, pour tous les Princes, et pour tous les Seigneurs, tes serviteurs, à qui tu as commis l’administration de ta justice, et particulièrement pour N. N. Qu’il te plaise de leur communiquer à tous ton Esprit de sagesse, qui seul les peut rendre capables de bien gouverner. Augmente tous les jours en eux tes dons et tes grâces, afin qu’ils reconnaissent, avec une vraie foi, que JÉSUS-CHRIST ton Fils, notre Seigneur, est le Roi des Rois, et le Seigneur des Seigneurs, comme en effet tu lui as donné toute puissance au Ciel et en la Terre : qu’ils cherchent à le servir, et à exalter son Règne dans leur domination, en gouvernant justement leurs sujets, qui sont les créatures de tes mains, et les brebis de ta pâture ; de sorte que, tant ici, que par toute la Terre, étant maintenus en paix, nous te servions avec sainteté et avec honnêteté ; et qu’étant délivrés de la crainte de nos ennemis, nous puissions te louer et te bénir dans tout le cours de notre vie.
Nous te prions aussi, ô Dieu notre Père et notre Sauveur, pour tous ceux que tu as ordonnés Pasteurs sur tes fidèles, et à qui tu as donné la charge des âmes et la dispensation de ton Saint Évangile. Conduis-les par ton Saint Esprit, et fais qu’ils soient trouvés fidèles Ministres de ta gloire, n’ayant pour but que de rassembler tes pauvres brebis égarés, et de les ramener à notre Seigneur JÉSUS-CHRIST, qui est le Souverain Pasteur, et le Prince des Évêques ; afin que , de jour en jour, elles profitent en lui, et qu’elles croissent en toute sorte de Justice et de sainteté. D’autre côté, prends soin de délivrer toutes tes Églises de la gueule des Loups ravissants, et de tous les Esprits mercenaires, qui ne songent qu’à leur intérêt, ou à leur ambition, au lieu de chercher uniquement la gloire de ton saint Nom, et le salut de ton troupeau.
Nous te prions aussi, Dieu très bon, et Père de miséricorde, pour tous les hommes généralement. Comme tu veux être reconnu Sauveur de tout le Monde, dans la Rédemption faite par ton Fils JÉSUS-CHRIST, fais que ceux qui sont encore éloignés de sa connaissance, et qui sont dans les ténèbres et dans la captivité de l’erreur ou de l’ignorance, soient éclairés par la lumière de ton Saint Esprit, et par la prédication de ton Évangile, pour être conduits au droit chemin du salut, qui est de te connaître seul vrai Dieu et celui que tu as envoyé JÉSUS-CHRIST. Fais que ceux que tu as déjà visités par ta grâce, et que tu as illuminés par la connaissance de ta parole, fassent de continuels progrès dans la piété, et qu’ils soient de plus en plus enrichis de tes Bénédictions Spirituelles ; afin que nous t’adorions, tous ensemble, d’un même cœur et d’une même bouche, et que nous rendions hommage à ton CHRIST, qui est notre Maître, notre Roi, et notre Législateur.
Pareillement, ô Dieu de toute consolation, nous te recommandons tous ceux que tu visites par des afflictions ; tous les Peuples que tu châties par la Peste, par la Guerre, ou par la Famine ; les personnes affligées de pauvreté, de prison, de maladie, de bannissement, ou de quelque autre affliction du corps ou de l’esprit. Fais-leur comprendre, à tous, que c’est par un effet de ton amour paternel que tu les châties, et pour leur amendement ; afin qu’ils se convertissent à toi de tout leur cœur ; et qu’étant convertis ils reçoivent une entière consolation, et soient délivrés de tous leurs maux.
Nous te recommandons en particulier tous nos pauvres Frères, qui sont dispersés sous la tyrannie de l’Antéchrist, ou privés de la pâture de vie, et de la liberté d’invoquer publiquement ton saint Nom ; et ceux qui sont retenus prisonniers, ou autrement persécutés par les ennemis de l’Évangile. Qu’il te plaise, ô Père de grâce, de les fortifier par la vertu de ton Esprit, afin qu’ils ne défaillent jamais en la foi, mais qu’ils persistent constamment en ta sainte Vocation. Tends-leur la main et les assiste, comme tu fais qu’ils en ont besoin. Console-les dans leurs afflictions, et les tiens en ta garde contre la rage des Loups. Augmente en eux, Seigneur, les dons de ton Saint Esprit, afin qu’ils te glorifient tant en la vie qu’en la mort.
Enfin, ô notre Dieu et notre Père, fais-nous aussi la grâce, à nous qui sommes assemblés en ce lieu, au nom de ton Fils JÉSUS, à cause de sa parole, (a) (et de sa Sainte Cène,) que nous reconnaissions sincèrement, et quelle est la condamnation que nous méritons, et que nous attirons sur nous , de jour en jour, pour notre vie malheureuse et déréglée ; afin que voyant qu’il n’y a rien de bon en nous, et que notre chair et notre sang ne sont pas capables de posséder l’héritage de ton Royaume, nous tournions toute notre affection et toute notre confiance vers ton cher Fils JÉSUS-CHRIST, notre Seigneur et notre Rédempteur ; et nous renouvelle en une meilleure Vie ; (b) par laquelle ton Nom, si grand et si saint, soit glorifié en tous lieux. Qu’aussi, Seigneur, tu règnes sur nous et nous conduises ; et que tous les jours, de plus en plus, nous apprenions à nous soumettre et à nous assujettir à ta Majesté ; afin que tu sois Rois et que tu domines sur tout le Monde, conduisant ton Peuple par le sceptre de ta Parole et par la vertu de ton Esprit, et confondant tes ennemis par la force de ta Vérité et de ta justice.
Qu’ainsi, toute puissance et toute grandeur qui s’opposera à ta gloire, soit de jour en jour détruite et abolie, jusqu’à ce que ton Royaume soit entièrement établi et qu’il soit parvenu à sa dernière perfection, quant tu paraîtras en jugement, en la personne de ton Fils. Fais, grand Dieu, que nous te rendions une vraie et parfaite obéissance, comme tes Anges célestes, qui ne demandent qu’à exécuter tes Commandements.
Que par ce moyen, ta volonté soit suivie, sans aucune contradiction, et que tous les hommes se soumettent à tes ordres, renonçant à leur propre volonté, et à tous les désirs de leur chair.
Qu’en marchant dans l’amour et dans la crainte de ton nom, nous soyons nourris par ta bonté, et que tu nous donnes toutes les choses qui nous sont utiles et nécessaires, pour manger notre pain en paix, afin que, voyant que tu as soin de nous, nous te reconnaissions mieux pour notre Père, et que nous attendions tous les biens de ta main, que nous retirions notre confiance de toutes les créatures, pour la mettre entièrement en toi et en ta faveur.
Et parce que, durant cette vie mortelle, nous sommes de misérables pécheurs, si pleins de fragilité, que nous manquons continuellement à notre devoir, et nous nous égarons de la droite voie, qu’il te plaise, ô Dieu, de nous pardonner nos fautes, par lesquelles nous avons mérité tes châtiments ; et qu’ainsi nous soyons délivrés de la mort éternelle, à laquelle nous sommes soumis. Pour cet effet, ne nous impute point le mal qui est en nous ; de même que, selon ton Commandement, nous oublions les injures qui nous sont faites, et qu’au lieu de chercher à nous en venger, nous fassions du bien à nos ennemis.
Enfin, Seigneur, qu’il te plaise de nous soutenir désormais par ta vertu, afin que nous ne tombions point par la fragilité de notre chair. Et comme de nous-mêmes nous sommes si faibles, que nous ne pourrions demeurer fermes un seul moment ; que d’autre part, nous sommes environnés et assiégés perpétuellement de plusieurs ennemis ; le Diable, le Monde, le Péché, et notre propre Chair, ne cessant de nous faire la guerre ; veuille nous fortifier par ton Saint Esprit, et nous armer de tes grâces : afin que nous puissions constamment résister à toutes sortes de tentation, et demeurer fermes dans le combat spirituel, jusqu’à ce que nous remportions une pleine victoire, pour ensuite triompher éternellement dans ton Royaume, avec notre Souverain Chef et Protecteur, notre Seigneur JÉSUS-CHRIST, Amen.

(a) Les jours de Cène on prononce ces mots enfermés, les autres jours on ne les prononce point.
(b) Les jours ordinaires de Dimanche, le Ministre finit cette Prière en ces endroits par la Prière Dominicale.


Notre Père, qui es aux Cieux, Ton Nom soit sanctifié. Ton Règne vienne. Ta Volonté soit faite sur la Terre, comme au Ciel, Donne-nous, aujourd'hui, notre pain quotidien. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Et ne nous induis point en tentation, mais délivre-nous du Malin. Car à toi est le Règne, la Puissance, et la Gloire, aux siècles des siècles. Amen.

On ajoute les jours de Cène, ce qui suit.

Et comme non seulement JÉSUS-CHRIST t’a offert une fois son Corps et son Sang sur la Croix, pour la rémission de nos péchés, mais qu’il veut aussi nous les communiquer, et nous en nourrir pour la vie éternelle ; ô Dieu, fais-nous cette grâce, qu’avec une vraie sincérité de cœur, et avec un zèle ardent, nous recevions de lui un si grand bienfait. C’est que par une foi certaine nous jouissions de Son Corps et de son Sang, même de lui tout entier, qui, comme vrai Dieu et vrai Homme, est véritablement aussi le saint Pain céleste, pour nous vivifier. Qu’ainsi, nous ne vivions plus à nous-mêmes, ni selon notre nature, qui est toute corrompue et vicieuse ; mais que ce soit lui qui vive en nous, pour nous conduire à la vie sainte et bienheureuse, qui dure à jamais. Que par ce moyen nous soyons véritablement participant du nouveau et éternel Testament, savoir l’Alliance de Grâce ; étant persuadés et assurés que c’est ton bon plaisir de nous être éternellement un Père propice, qui ne nous imputeras point nos fautes, mais qui nous fourniras comme à tes enfants et à tes héritiers bien-aimés, toutes les choses nécessaires, tant pour le corps que pour l’âme : afin que ce nous soit un sujet perpétuel de te bénir, de te rendre grâces, et de glorifier ton Nom par nos œuvres et par nos paroles. Donne-nous donc, ô Père céleste, de célébrer aujourd’hui de cette manière la mémoire bienheureuse de ton cher Fils, de nous exercer en elle et d’annoncer le mérite de sa mort, afin que notre foi recevant un nouvel accroissement et de nouvelles forces pour nous porter au bien, nous puissions, avec plus d’assurance encore, t’appeler notre Père, et nous glorifier en toi, Amen.

ACTIONS DE GRÂCES.
Après la Sainte Cène.

Père céleste, nous te bénissons et te rendons d’éternelles actions de grâces, de ce que tu as daigné nous accorder un si grand bien, à nous pauvres pécheurs, que de nous avoir attirés à la Communion de ton Fils JÉSUS-CHRIST notre Seigneur ; l’ayant livré à la mort pour nous, et nous le donnant en viande et en nourriture de vie éternelle. Maintenant, fais-nous aussi cette grâce, de ne pas permettre que nous puissions jamais oublier ces choses ; fais plutôt, que les ayant gravées dans nos cœurs, nous croissons et nous avancions continuellement dans la foi ; que cette foi soit abondamment en toutes sortes de bonnes œuvres ; et que par ce moyen toute notre vie soit consacrée et employée à l’avancement de ta gloire et à l’édification de nos prochains, par ce même JÉSUS-CHRIST, ton Fils, qui, dans l’unité du Saint Esprit, vit et règne avec toi, Dieu bénit éternellement, Amen.

BÉNÉDICTION
Que le Ministre donne à l’Assemblée à la fin des Exercices publics, selon l’ordre de Dieu.
Nombres 6.

Le Seigneur vous bénisse et vous conserve. Le Seigneur fasse luire sa face sur vous, et vous soit propice. Le Seigneur tourne son visage vers vous, et vous maintienne en paix et en prospérité, Amen.

Il ajoute :

Allez en paix, et souvenez-vous des pauvres.

PRIÈRE
Pour les jours de Jeûne et d’Humiliation extraordinaire.

Dieu tout-puissant, Père céleste, nous reconnaissons en nous-mêmes, et nous confessons humblement que nous ne sommes pas dignes de lever les yeux au Ciel pour nous présenter devant ta face ; que nous ne devons pas tant présumer de nous-mêmes, que de croire que nos prières soient exaucées de toi, si tu as égard à ce qui est en nous. Car nos consciences nous accusent, et nos péchés rendent témoignage contre nous ; et nous savons que tu es un juste Juge, qui ne justifies pas les pécheurs et les iniques, mais qui punis les fautes de ceux qui ont transgressé tes Commandements. Ainsi, Seigneur, en considérant toute notre vie, nous sommes confus en nos cœurs, et nous ne pouvons que nous abattre et nous désespérer, comme si nous étions déjà dans les abîmes de la mort. Toutefois, Seigneur, puisqu’il t’a plu, par ta miséricorde infinie, nous commandes que nous t’invoquions au jour de notre détresse, et que plus nous nous t’invoquions au jour de notre détresse, et que plus nous nous trouvons dénués de force en nous-mêmes, plus nous ayons notre refuge à ta souveraine bonté ; puisque tu nous as promis aussi de recevoir nos requêtes et nos supplications ; non en considérant quelle est notre propre dignité, mais au nom et par le mérite de notre Seigneur JÉSUS-CHRIST, que tu nous as donné pour Intercesseur et pour Avocat : Nous renonçons à toute confiance humaine ; et nous nous adressons à toi pour invoquer ton saint Nom, et pour obtenir grâce et miséricorde.
Premièrement, Seigneur outre les bienfaits infinis que tu répands généralement sur tous les hommes de la Terre, tu nous a fait tant de grâces particulières, qu’il nous est impossible de les détailler, ni même de le comprendre.
Et particulièrement, il t’a plu de nous appeler à la connaissance de ton Saint Évangile, en nous retirant de la misérable servitude du diable où nous étions, en nous délivrant de la maudite Idolâtrie, et des Superstitions dans lesquelles nous étions plongés, et en nous conduisant à la lumière de ta vérité. Cependant telle a été notre ingratitude, qu’ayant oublié les biens que nous avons reçus de ta main, nous nous sommes égarés, nous détournant de toi pour suivre nos convoitises : nous n’avons pas rendu l’honneur ni l’obéissance que nous devions à ta saint Parole ; nous ne t’avons pas glorifié, comme nous y étions obligés : et bien que tu nous aies toujours fidèlement avertis de notre devoir par ta parole, nous n’avons pas point écouté tes remontrances. Nous avons donc péché, Seigneur, nous t’avons offensé, c’est pourquoi nous sommes couverts de honte et de confusion ; et nous reconnaissons que nous sommes très coupables devant toi ; et que si tu nous voulais traiter comme nous le méritons, nous ne pourrions attendre que la mort et la damnation. C’est en vain que nous voudrions excuser, notre conscience nous accuse, et notre iniquité est devant toi pour nous condamner. En effet, Seigneur, nous voyons, par les châtiments que nous avons déjà soufferts, combien tu as eu de sujet d’être irrité contre nous, Car puisque tu es juste et équitable, ce n’est pas sans cause que tu affliges les tiens. Ayant donc été frappés de tes verges, nous reconnaissons que nous avons provoqué ta colère, et maintenant nous voyons encore ta main levée pour nous punir. Car les glaives, dont tu as accoutumé de te servir pour exécuter ta vengeance, sont tout préparer ; et les maux, dont tu menaces les pécheurs, sont prêts à fondre sur leurs têtes.
Or quand tu nous punirais beaucoup plus rigoureusement que tu n’as fait jusqu’à cette heure, et qu’au lieu d’une plaie nous aurions à en recevoir cent ; que même les malédictions, que tu fis dénoncer pour corriger les fautes de ton peuple d’Israël, tomberaient sur nous, nous reconnaissons que ce serait avec justice, et nous n’oserions nier que nous ne l’ayons bien mérité.
Cependant, ô Dieu, tu es notre Créateur, et nous sommes les œuvres de tes mains : tu es notre Pasteur, et nous sommes ton troupeau : tu es notre Père, et nous sommes tes enfants : tu es notre Dieu, et nous sommes ton héritage. Seigneur, ne t’irrite point contre nous, pour nous châtier en ta fureur. Ne te souviens plus de notre iniquité, pour la punir ; mais modère tes châtiments par ta bonté. Ta colère est enflammée par nos péchés ; mais souviens-toi, Seigneur, que ton Nom est invoqué sur nous, et que nous portons ta marque et ta livrée. Conserve plutôt l’œuvre que tu as commencée en nous par ta grâce, afin que tout la Terre connaisse que tu es notre Dieu et notre Sauveur. Tu fais que les morts, qui sont dans le sépulcre, et ceux qu tu auras défaits et détruits, ne te loueront point ; mais les âmes tristes et désolées, les cœurs abattus, les consciences accablées du sentiment de leur mal, et affamée du désir de ta grâce, te donneront gloire et louange. Ton peuple d’Israël t’a provoqué plusieurs fois par son iniquité ; tu l’as affligé par ton juste Jugement : mais quand il s’est converti à toi, tu lui as toujours fait grâce ; et quelque grandes que fussent ses offenses, la considération de l’Alliance que tu avais faite avec tes serviteurs, Abraham, Isaac et Jacob, a fait que tu as détourné tes verges et tes malédictions, qui étaient préparés coutre eux, de sorte que tu n’as jamais rebuté leurs prières. Nous avons, par ta grâce, une meilleure Alliance, sur laquelle nous pouvons nous appuyer devant toi, que tu as faite et établie avec nous, par le moyen de JÉSUS-CHRIST, notre Sauveur, et que tu as voulu qui fût écrite de ton sang, et ratifiée par sa mort. Ainsi, Seigneur, en renonçant à nous-mêmes, et à toute espérance humaine, nous recourons à cette Alliance bien heureuse, par laquelle notre Seigneur JÉSUS, t’offrant son corps en sacrifice, nous a réconciliés avec toi. Regarde-nous donc, ô Dieu, dans la personne de JÉSUS-CHRIST, et non pas en nous-mêmes ; afin que, par son intercession, ta colère soit apaisée, et que ton visage reluise sur nous, pour notre joie et pour notre salut. Veuille désormais nous recevoir sous ta sainte conduite, et nous gouverner par ton Esprit, qui nous régénère en une meilleure vie, par laquelle, Notre Père, etc..
Et bien que nous ne soyons pas dignes d’ouvrir la bouche pour nous-mêmes, ni de t’invoquer dans nos nécessités ; cependant, puisqu’il t’a plu de nous commander de prier les uns pour les autres, nous te prions pour tous nos pauvres frères, membres du corps de ton Église, lesquels tu visites de tes verges et de tes châtiments, et nous te supplions de détourner ta colère de dessus leurs têtes. Nous te prions nommément pour N. N. Souviens-toi, Seigneur, qu’ils sont tes enfants, comme nous : et bien qu’ils t’aient offensés, ne laisse pas de continuer toujours envers eux ta miséricorde, qui, selon tes promesses, doit être perpétuelle sur tous tes fidèles. Veuille donc regarder avec pitié toutes tes Églises, et tous les Peuples que tu as maintenant affligés, soit par la peste, ou par la guerre ; les personnes battues de tes verges, de maladie, de prison, ou de pauvreté ; en les consolant tous, comme tu connais qu’ils en ont besoin, et en faisant servir tes châtiments à leur amendement : veuille les armer de patience, et modérer ta rigueur à leur égard ; et enfin, en les délivrant, leur donner pleine matière de se réjouir en ta bonté, et de bénir ton Saint Nom.
Qu’il te plaise aussi, Seigneur, d’avoir l’œil sur ceux qui s’emploient et qui souffrent pour la querelle de ta Vérité, tant en particulier qu’en général ; de leur donner une constance invincible ; de les protéger et les assister en tout, et partout, en renversant toutes les pratiques et tous les complots de leurs ennemis, qui sont les tiens ; réprime leur rage ; confonds leur audace ; et renverse tout ce qu’ils entreprennent contre toi et contre les membres de ton Fils. Ne permets point que la Chrétienté soit ainsi désolée ; ne permets point que le mémoire de ton Nom soit abolie sur la Terre: ne permets point que ceux, au milieu desquels tu as voulu que ton Nom fût invoqué périssent, et que les Turcs, et les Païens et les autres infidèles, se glorifient en te blasphémant.
Nous te prions encore, Père céleste, pour tous les Princes et pour tous les Seigneurs, tes Serviteurs, à qui tu as commis l’administration de ta Justice : et singulièrement pour N. N. Qu’il te plaise de leur communiquer à tous ton Esprit de sagesse, qui seul les peut rendre capables de bien gouverner ; augmente tous les jours en eux tes dons et tes grâces, afin qu’ils reconnaissent avec vraie foi, que JÉSUS-CHRIST ton Fils, notre Seigneur, est le Roi des Rois et le Seigneur des Seigneurs, comme en effet tu lui as donné toute puissance au Ciel et sur la Terre ; qu’ils cherchent à le servir, et à exalter son règne, dans leur domination, en gouvernant justement leurs Sujets, qui sont les créatures de tes mains et les brebis de ta pâture ; de sorte que, tant ici, que par toute la Terre, étant maintenus en paix, nous te servions avec sainteté ; et qu’étant délivrés de la crainte de nos ennemis, nous puissions te louer durant tout le cours de notre vie.
Nous te prions aussi, ô Dieu, notre Père, et notre véritable Sauveur, pour tous ceux que tu as ordonnés Pasteurs sur tes fidèles, et à qui tu as donné la charge des âmes et la dispensation de ton Saint Esprit, et fais qu’ils soient trouvés fidèles Ministres de ta gloire, n’ayant pour but que de rassembler tes pauvres brebis égarée, et de les ramener à notre Seigneur JÉSUS-CHRIST, qui est le Souverain Pasteur et le Prince des Évêques ; afin que, de jour en jour, elles profitent en lui, et qu’elles croissent en toute sorte de justice et de sainteté. D’autre côté, prends soin de délivrer toutes les Églises de la gueule des Loups ravissants, et de tous les Esprits mercenaires, qui ne songent qu’à leur intérêt, où à leur ambition, au lieu de chercher uniquement la gloire de ton Saint Nom, et le salut de ton troupeau.
Enfin, nous te prions, Dieu très bon et Père de miséricorde, pour tous les hommes généralement, pour tous les hommes généralement. Comme tu veux être reconnu Sauveur de tout le Monde, dans la rédemption faite par ton Fils JÉSUS-CHRIST, fais que ceux qui sont encore éloignés de sa connaissance, et qui sont dans les ténèbres et dans la captivité de l’erreur ou de l’ignorance, soient éclairés par la lumière de ton Saint Esprit ; et par la prédication de ton Évangile, pour être conduis au droit chemin du Salut, qui est de te reconnaître seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé JÉSUS-CHRIST. Fais que ceux que tu as déjà visités par ta grâce, et que tu as illuminés par la connaissance de ta Parole, fassent de continuels progrès dans la piété, et soient de plus en plus enrichis de tes Bénédictions Spirituelles ; afin que nous t’adorions tous ensemble d’un même cœur et d’une même bouche, et que nous rendions hommage à ton CHRIST, qui est notre Maître, notre Roi et notre Législateur.

Contact

cfcreforme

@yahoo.fr