Le Symbole d'Athanase

1. Quiconque veut être sauvé, doit avant toutes choses garder la foi catholique (universelle).
2. Quiconque ne gardera pas cette foi entière et inviolable, périra sans doute éternellement.
3. Or, c’est l√† la foi catholique, que nous adorions un Dieu dans la Trinit√©, et la Trinit√© dans l’Unit√©.
4. Sans confondre les personnes, et sans diviser la substance.
5. Car autre est la personne du Père, autre est celle du Fils, autre est celle du Saint Esprit.
6. Mais la Divinit√© du P√®re, du Fils et du Saint-Esprit n’est qu’une ; leur gloire est √©gale et leur majest√© co√©ternelle.
7. Tel qu’est le P√®re, tel est le Fils, tel est le Saint-Esprit.
8. Le Père incréé, le Fils incréé, le Saint-Esprit incréé.
9. Le Père infini, le Fils infini, le Saint-Esprit infini.
10. Le Père éternel, le Fils éternel, le Saint-Esprit éternel.
11. Toutefois ils ne sont point trois éternels, mais un éternel.
12. Comme aussi il n’y a point trois incr√©√©s, ni trois infinis, mais un incr√©√© et un infini.
13. De même le Père est tout-puissant, le Fils est tout-puissant, le Saint-Esprit est tout-puissant.
14. Et cependant ils ne sont point trois Tout-puissants, mais un Tout-puissant.
15. Ainsi le Père est Dieu, le Fils est Dieu, le Saint-Esprit est Dieu.
16. Et cependant ils ne sont point trois Dieux, mais un Dieu.
17. Ainsi le Père est Seigneur, le Fils est Seigneur, le Saint-Esprit est Seigneur.
18. Et cependant ils ne sont point trois Seigneurs, mais un Seigneur.
19. Car comme la v√©rit√© chr√©tienne nous oblige √† reconna√ģtre que chacune des personnes, prise √† part, est Dieu et Seigneur,
20. De m√™me la religion catholique nous d√©fend de dire, qu’il y a trois Dieux ou trois Seigneurs.
21 Le P√®re n’est fait de personne ; il n’est ni cr√©√©, ni engendr√©.
22. Le Fils est du Père seul, ni fait, ni créé, mais engendré.
23. Le Saint-Esprit est du P√®re et du Fils ; ni fait, ni cr√©√©, ni engendr√©, mais proc√©dant.
24. Il y a donc un Père, et non trois Pères, un Fils, et non trois Fils, un Saint-Esprit, et non trois Saints-Esprits.
25. Et dans cette Trinit√©, il n’y a ni ant√©riorit√©, ni post√©riorit√© ; l’un n’est pas plus grand, ni moindre que l’autre.
26. Mais toutes les trois personnes sont co√©ternelles et √©gales entre elles ;
27. De telle sorte qu’en toutes choses, comme il a √©t√© dit ci-dessus, il nous faut adorer l’Unit√© dans la Trinit√©, et la Trinit√© dans l’Unit√©.
28. Ainsi quiconque veut être sauvé, doit avoir ces sentiments de la Trinité.
29. De plus, il est n√©cessaire pour le salut √©ternel, qu’il croie fid√®lement en l’incarnation de notre Seigneur J√©sus-Christ.
30. Or c’est l√† la vraie foi, que nous croyions et confessions que notre Seigneur J√©sus-Christ, Fils de Dieu, est Dieu et homme.
31. Dieu, engendr√© de la substance du P√®re avant tous les si√®cles, et homme n√© dans le temps de la substance de sa m√®re ;
32. Dieu parfait, Homme parfait, consistant en une √Ęme raisonnable et en chair humaine ;
33. √Čgal au P√®re selon sa divinit√©, et inf√©rieur au P√®re selon son humanit√©.
34. Lequel, bien qu’il soit Dieu et homme, n’est cependant pas deux, mais un seul Christ.
35. Un, non par conversion de la divinit√© en chair, mais par l’assomption de l’humanit√© en Dieu.
36. Tout à fait un, non par confusion de substance, mais par unité de personne.
37. Car comme l’√Ęme raisonnable et la chair sont un seul homme, de m√™me Dieu et l’homme est un seul Christ.
38. Il a souffert pour notre salut ; il est descendu aux enfers ; le troisi√®me jour il est ressuscit√© des morts ;
39. Il est monté au ciel ; il est assis à la droite de Dieu le Père tout-puissant,
40. D’o√Ļ il viendra pour juger les vivants et les morts.
41. À sa venue, tous les hommes ressusciteront avec leurs corps,
42. Et ils auront à rendre compte de leurs oeuvres.
43. Et ceux qui auront bien fait iront √† la vie √©ternelle ; et ceux qui auront mal fait iront au feu √©ternel.
44. Telle est la foi catholique : laquelle quiconque ne croira pas fid√®lement, ne pourra √™tre sauv√©.


Source: La liturgie ou le livre des prières publiques, et de l'administration des sacrements selon le rite de l'Eglise anglicane. (ndlr : 'priorité' au lieu de 'antériorité' dans la version originale art. 25)